Au cours des 25 prochaines années, le pourcentage de personnes âgées de plus de 85 ans devrait plus que doubler, une personne sur quatre dans cette tranche d’âge étant déjà considérée comme « fragile ». Chez les plus de 65 ans, ce pourcentage est estimé à une personne sur dix. Dans le même temps, le nombre de personnes, telles que les membres de la famille, qui pourraient être des aidants naturels diminue en raison des différents modèles de mariage et d’éducation des enfants, des personnes vivant à distance et du nombre croissant de femmes ayant un emploi rémunéré.

Les téléassistances sont une gamme de technologies de soins à distance et de services associés qui ont été développés pour répondre aux besoins d’une population vieillissante tout en aidant les gens à rester chez eux. Une alarme portée autour du cou ou du poignet se connecte à un concentrateur et une ligne téléphonique à un centre de télésurveillance. Lorsque l’utilisateur appuie sur l’alarme, une alerte est enregistrée et un téléopérateur entre en contact et organise l’aide si nécessaire. Plus d’informations ici.

Traditionnellement, les personnes âgées qui ont besoin de soins à domicile dépendent de soignants rémunérés ou non. Les téléassistances peuvent être considérés comme une forme de soins à distance, qui peut permettre aux personnes âgées et fragiles de vivre de manière indépendante. Bien que certains puissent y voir un risque de diminution des contacts sociaux, il peut offrir une sécurité aux personnes qui, en raison de problèmes de mobilité et d’autres problèmes de santé, sont confinées chez elles. Les téléassistances doivent être considérés comme une aide, et non comme une solution à la demande croissante de soins.

Le téléassistance peut fournir certains soins à un niveau personnel grâce aux liens qui peuvent se développer entre les utilisateurs et les opérateurs téléphoniques, qui se renseignent régulièrement auprès des opérateurs téléphoniques pour des appels tests mensuels.

Ce que disent les utilisateurs

Ma recherche doctorale en cours porte sur la manière dont les soins en personne et les soins à distance sont liés à la perception que les personnes âgées ont d’elles-mêmes dans leur propre maison.

Les problèmes techniques tels que les fausses alarmes déclenchées par le pendentif d’alarme ou les affirmations selon lesquelles la technologie est intrusive sont quelques-uns des inconvénients potentiels du téléassistance, mais les utilisateurs auxquels j’ai parlé ont également suggéré qu’il pourrait être considéré par certains comme stigmatisant. Certains participants ont estimé qu’ils ne voulaient pas toujours être considérés comme des personnes fragiles et ayant besoin d’aide, cachant parfois leurs appareils en présence d’autres personnes.

Mais dans l’ensemble, la plupart des participants semblent satisfaits du service fourni, en particulier de l’attitude serviable des opérateurs téléphoniques, qui se réfèrent aux clients par leur nom et leur donnent suffisamment de temps pour expliquer leurs problèmes.

Un participant, âgé de 70 ans, semble apprécier la rapidité avec laquelle le prestataire de téléassistance répond aux alarmes :

Ce sont des gens charmants. Ils sont très compréhensifs. Ils sont manifestement formés pour pouvoir parler à une personne âgée, vous savez, et pas seulement pour vous ignorer. Ils vous parlent vraiment.

Bien que le service soit offert à distance, les utilisateurs le perçoivent toujours comme « humain », probablement en raison de la relation personnalisée qui peut se former entre les utilisateurs âgés et le fournisseur de technologie. Plutôt qu’une technologie « froide », par exemple, un des participants à la recherche l’a décrite comme « une voix à l’autre bout de cette unité d’alarme, à la minute où je suis en difficulté, et qui a dû être aidée à plusieurs reprises ».

Le téléassistance semble également avoir un impact sur la façon dont les utilisateurs perçoivent la prestation de leurs soins. Les personnes interrogées souhaitaient que leur fournisseur de téléassistance acquière plus de responsabilités en ayant une influence plus directe sur les organismes de soins et les services médicaux.

Réseau de soins ouvert

Dans certains cas, c’est la pression de la solitude qui a rendu difficile le fait de rester à la maison. Il n’est pas toujours possible ou approprié pour un opérateur d’assurer une présence physique immédiate – mais les prestataires de téléassistance peuvent toujours être considérés comme offrant une présence virtuelle :

Les membres du personnel du téléassistance se sont assis pour me parler et me demander comment je me sentais, et je leur ai répondu que non, je ne me sentais pas seul. Je ne me sens pas seule. Bien que je sois seul. Je ne me sens pas seule. Cela me donne la confiance de savoir que si je tombe et que je ne peux pas me relever, quelqu’un va venir me sauver.

Il est clair que les soins à distance sont complexes. Mais ces réponses suggèrent que ce type de soins n’est pas perçu comme la simple somme des dispositifs technologiques, mais comme un réseau de soins. En fait, pour fonctionner, les téléassistances nécessitent également un réseau de deux détenteurs de clés désignés, généralement des amis, des voisins ou des membres de la famille, qui peuvent également entrer chez la personne âgée en cas d’urgence, ainsi que le personnel des téléassistances, qui peut être en contact avec des ambulanciers ou d’autres professionnels de la santé.

Ce réseau de soins peut donc être considéré comme ayant des frontières « ouvertes » qui peuvent s’étendre en fonction des besoins de l’utilisateur âgé. Une chute, par exemple, peut nécessiter un auxiliaire médical – mais elle peut aussi bénéficier d’un réconfort immédiat et d’une voix à l’autre bout de la ligne.